La Sagrada Familia de Barcelone : un chef-d'œuvre en chantier

Monument incontournable pour les touristes de passage à Barcelone, la Sagrada Familia est en chantier depuis le début de sa construction… en 1882 ! Retour sur l'histoire d'un édifice étonnant dont la réalisation semble ne jamais connaître de fin.


L'œuvre d'une vie

La Sagrada Familia devenue le symbole de Barcelone est indissociable de son créateur, le génial architecte Antoni Gaudi (1852-1926).
Grâce à ce projet, auquel Gaudi s'est consacré durant quatre décennies, ce modeste fils de chaudronnier catalan est devenu l'un des architectes les plus célèbres du monde.
Partisan d'un art total, l'architecte a conçu les plus infimes détails de la célèbre basilique catalane. Il a commencé à travailler sur ce monument à l'âge de 31 ans et s'y est consacré à plein temps pendant les 15 dernières années de sa vie.


Copyright : Pablo Audouard Deglaire
En 1878, Gaudi fait la connaissance de l'industriel catalan Eusebi Güell. Cette rencontre est décisive puisque l'entrepreneur lui donne les moyens de déployer tout son talent sur le projet de ce "temple expiatoire de la Sainte Famille".
En 1883, alors que le chantier a commencé depuis seulement un an, l'architecte est invité à reprendre les rênes du projet. Il installe d'abord son atelier dans la crypte puis à côté de l'édifice en construction et finit par y dormir.
Hanté par la Sagrada Familia et probablement accaparé par ses pensées, il est renversé par un tramway le 7 juin 1926 et meurt trois jours plus tard. Le jour de ses funérailles, une foule immense vient lui rendre hommage.
Aujourd'hui, la dépouille du maître repose dans la crypte de la célèbre basilique. L'œuvre de sa vie est aussi devenue son tombeau.
Depuis le 8 décembre 2021, une étoile lumineuse de 7,5 m de diamètre, composée d'acier et de verre, est venue coiffer la plus haute tour de la Sagrada Familia. Cette étoile à 12 branches, qui brille à 138 m de hauteur, illumine le ciel de Barcelone à l'aplomb de la tombe de l'architecte.

Copyright : Canaan

Une œuvre globale, pensée dans les moindres détails

Pour les visiteurs qui découvrent la Sagrada Familia de Barcelone, l'exigence et l'ambition d'Antoni Gaudi ont de quoi susciter l'émerveillement.
Cette architecte a en effet envisagé ses œuvres dans leur globalité et en a conçu les plus infimes détails. Pour la basilique de la Sainte Famille, il est allé jusqu'à envisager plusieurs sonorités de cloches différentes.
Déjà de son vivant, sa manière de travailler et son sens du détail étonnent. En 1878, le directeur de l'école d'architecture où il a été formé déclare : "Je ne sais pas encore si nous avons donné ce diplôme à un fou ou un génie, l'avenir nous le dira."
Lorsque Gaudi reprend la direction du chantier de la Sagrada Familia, l'édifice est entouré de champs. Il s'inspire de ce paysage pour développer dans la basilique des motifs végétaux dans la lignée de l'Art nouveau.


Copyright : Ad Meskens
Il jette aussi les bases du modernisme catalan, un style qui se détache du gothique et expérimente des courbes et des couleurs originales.
Pour soutenir les voûtes de l'édifice, il imagine une forêt de colonnes inclinées, dont les ramifications rappellent les branches des arbres. Il s'inspire aussi de la nature, et plus précisément des coquillages, pour concevoir les escaliers.
Il utilise des matériaux catalans traditionnels comme la pierre, les tuiles et les céramiques peintes et vernissées et fait appel à de nombreux corps de métier (des ébénistes, des ferronniers et des maîtres verriers).

À noter : si vous voulez mieux comprendre la méthode de travail du célèbre architecte, sachez que le musée d'Orsay lui consacre jusqu'au 17 juillet 2022 une exposition riche en maquettes, dessins, photos, films et mobilier. Vous pourrez y voir une reconstitution virtuelle de l'atelier que l'architecte avait installé près de la basilique et qui a brûlé en 1936 (voir le lien en bas de page).

Un chantier sans fin

Lorsque Antoni Gaudi décède en juin 1926, la construction de la Sagrada Familia est loin d'être achevée. Depuis sa disparition, pas moins de sept architectes lui ont succédé sur ce chantier.
Le septième architecte, Jordi Fauli, qui espérait achever les travaux l'année du centenaire de la mort de Gaudi en 2026, ne devrait pas atteindre son objectif. En effet, la pandémie de Covid-19 et les confinements successifs ont ralenti l'avancement des travaux, dont le financement dépend des dons et des visites.
Il reste encore beaucoup d’éléments à achever pour que l'édifice soit complet : la tour de Jésus-Christ, huit autres tours plus petites, une sacristie, une chapelle et la façade de la Gloire.
À l'heure actuelle, la façade de la Nativité et la crypte réalisées par Gaudi sont classées au patrimoine mondial de l'UNESCO. De plus, l'ensemble de l'édifice a été reconnu comme basilique par le pape Benoît XVI en 2010. Une double consécration bien méritée pour cet édifice impressionnant, dont l'édification a nécessité de véritables prouesses techniques.
Ce projet fou, qui a mobilisé plusieurs générations d'architectes, est une bonne raison supplémentaire de partir en week-end à Barcelone cet été !

Date de création : 2022-06-27
Auteur :

Plus d'informations :
Plus d'information

0 Avis

Pas encore d'avis.

Déposer un avis

CGU - Gralon - Confidentialité
Accéder au site complet
© Gralon 2011-2022