Quelle est l'origine des marchés de Noël ?

Dès la fin novembre, les marchés de Noël installent leurs chalets de bois aux quatre coins de France. Ces manifestations qui fleurent bon le vin chaud et les gaufres ont été importées chez nous via l'Alsace. Mais saviez-vous que cette tradition remonte au Moyen-Age et serait vieille de plus de 700 ans ?


Un premier marché attesté dès le XIIIe siècle

La plus ancienne trace d'un marché de Noël a été retrouvée à Vienne en Autriche : il s'agit d'un arrêté municipal daté de 1294 et concernant un marché de décembre autour de la Saint-Nicolas (célébrée le 6 décembre).
Saint-Nicolas étant le patron des enfants, on venait y acheter des friandises (fruits, épices) ou des objets en bois sculptés pour les enfants.
Déjà à l'époque, les échoppes étaient décorées de pommes, de pommes de pin et de rubans...
Les premiers marchés de Noël se sont ensuite développés dans le Saint Empire romain germanique, avant de gagner l'Alsace. Ils sont attestés à la fin du XIVe siècle à Nuremberg et Munich puis en 1434 à Dresde, la ville où a été inventé le fameux Christollen !

Une tradition importée en Alsace

C'est en 1570 qu'un marché de Noël s'installe pour la première fois à Strasbourg sur la place de la cathédrale.
A l'époque, la ville n'est pas encore française, mais elle a adopté la Réforme qui condamne le culte des saints. Le protestantisme va modifier la tradition des marchés de Noël et rebaptiser ces marchés de la Saint-Nicolas marchés de l'Enfant Jésus (ou "ChristKindlMarkt").
La date de la manifestation est également décalée : elle est désormais centrée sur la fête de la Nativité qui débute le 18 décembre.
Les biscuits de Noël ainsi que le pain d'épices et les figurines pour la crèche y font leur apparition.
Au XIXe siècle, le Christkindelsmarkt de Strasbourg avait lieu 8 jours avant Noël et durait jusqu'à la messe de minuit. C'est aussi à cette époque que sont apparus les petits chalets en bois que nous connaissons aujourd'hui.

Un renouveau commercial

La tradition des marchés de Noël, longtemps cantonnée à l'Alsace, s'est étendue à la France entière dans les années 1990.
Cet important renouveau s'explique surtout par des raisons commerciales : ces marchés ne célèbrent plus le divin enfant mais sont l'occasion, pour de nombreux artisans, d'exposer leur savoir-faire et de vendre leurs produits.
En Alsace, le marché de Noël de Strasbourg attire en moyenne plus de 2 millions de touristes et représente 250 millions d'euros de retombées économiques, pour les exposants mais aussi les hôteliers et les restaurateurs qui affichent alors un taux de remplissage de 75%.

Date de création : 2015-12-22
Auteur :

0 Avis

Pas encore d'avis.

Déposer un avis

CGU - Gralon - Confidentialité
Accéder au site complet
© Gralon 2011-2019