Crédit : comprendre le prêt personnel en 6 questions

Un prêt personnel est un crédit à la consommation que vous pouvez souscrire auprès d'un organisme de crédit pour financer le projet de votre choix. Nous vous proposons de mieux comprendre le fonctionnement de ce type de crédit en 6 questions.


1- À quoi sert ce type de prêt ?

Le prêt personnel est un crédit que vous pouvez utiliser comme vous le souhaitez. Vous disposez librement de la somme empruntée, sans avoir à fournir de justificatif d’utilisation.
Contrairement au crédit affecté, il n’est pas réservé à l'achat d'un bien de consommation ou d'un service déterminé. Il se distingue aussi du crédit immobilier qui est destiné à l'achat d'un bien précis.
En d’autres termes, faire un prêt personnel peut vous permettre de financer tous vos projets, même sans apport, par exemple :


  • faire un achat (équipement électroménager, voiture…)

  • financer un projet personnel (mariage, vacances, travaux…)

  • répondre à un besoin de trésorerie

2- Quelles sont ses caractéristiques ?

Comme pour tout crédit à la consommation, le montant maximal de ce prêt ne peut pas dépasser 75.000 euros.
Le taux du prêt personnel est librement fixé par le prêteur, qu’il s’agisse d’une banque ou d’un établissement de crédit. Mais les taux d’intérêt sont généralement moins importants que pour d’autres solutions de crédit comme un crédit renouvelable par exemple.
La durée du crédit, le montant accordé, les modalités de remboursement et le coût global du crédit varient d'un prêteur à l'autre.
Il faut également savoir que des frais de dossier, variables selon les établissements prêteurs, peuvent s'ajouter au coût du crédit.
L’un des avantages du prêt personnel est qu’il offre des conditions fixes pendant toute la durée du contrat de crédit : à la signature du contrat, vous connaissez exactement la durée de remboursement et le montant de vos mensualités.
Les conditions dépendent du montant emprunté et de la durée de remboursement choisie (pouvant s’étaler sur 6 à 84 mois). Plus vous remboursez rapidement, moins le coût de votre prêt est élevé.

3- Comment bien choisir son prêt personnel ?

Vous pouvez faire votre demande de prêt personnel auprès du prêteur de votre choix, comme une banque ou un établissement spécialisé dans les crédits.
Dans tous les cas, le prêteur doit vous informer de l'importance de vos engagements et de votre droit de rétractation. Il ne peut vous demander aucun paiement avant la signature du contrat.
Le prêteur peut refuser de vous accorder un crédit s'il estime que vos capacités de remboursement sont insuffisantes (revenus trop faibles, emploi en CDD).
Pour trouver l’offre la plus adaptée à votre situation (vos besoins et votre budget), n’hésitez pas à utiliser les simulateurs en ligne.
Vous pourrez ainsi comparer les caractéristiques des différentes offres de prêt. Pour faire le bon choix, posez-vous les questions suivantes :


  • Le montant accordé correspond-il à la somme dont vous avez besoin pour réaliser votre projet

  • Quel sera le montant des mensualités, c’est-à-dire la somme que vous devrez rembourser chaque mois

  • Pendant combien de mois devrez-vous rembourser ce crédit

  • Quel sera le coût total du crédit, en fonction de son TAEG (taux annuel effectif global)

  • Quel est le coût de l’assurance emprunteur si vous en souscrivez une

  • Devrez-vous payer des frais de dossier

4- Quelles sont les informations obligatoires ?

Avant la signature du contrat de prêt, le prêteur doit vous donner toutes les informations vous permettant de savoir si ce crédit est adapté à votre situation financière.
Ainsi, l’offre de prêt doit obligatoirement vous indiquer :


  • l’identité et adresse du prêteur

  • le type de crédit (crédit affecté, personnel, renouvelable, …)

  • le montant du crédit et les conditions de mise à disposition de la somme empruntée

  • la durée du contrat, le nombre et le calendrier des remboursements (par mois, tous les 2 mois...)

  • le montant total dû

  • le coût total des frais, exprimé par un montant précis

  • le taux annuel effectif global (TAEG) du prêt personnel avec des explications sur le mode de calcul de ce taux exprimé par un pourcentage de la somme empruntée

  • les indemnités à payer en cas de retard de remboursement

  • l’existence d'un délai de rétractation : vous disposez de 14 jours après la signature du contrat pour renoncer à ce crédit

  • les articles du code de la consommation sur la durée de validité de l'offre et sur le délai minimal de réflexion

  • votre droit à obtenir, sur demande et sans frais, un exemplaire de l'offre de crédit.

5- Qu’est-ce que le droit de rétractation ?

Comme dans les autres contrats de crédit à la consommation, vous disposez d'un droit de rétractation pendant 14 jours à partir de la signature du contrat de prêt personnel.
Pendant ce délai, le prêteur ne peut pas mettre les fonds à votre disposition.
Pour exercer votre droit de rétractation, vous devez remplir le formulaire détachable qui est joint à votre contrat.
Complétez et signez ce formulaire, puis envoyez-le à l'établissement prêteur par courrier recommandé avec accusé de réception.
Vous trouverez les coordonnées du prêteur au verso du formulaire détachable. Vous avez 14 jours à partir du jour de la signature du contrat pour effectuer cette démarche.
Si vous n'avez pas exercé votre droit de rétraction dans ce délai, le contrat de prêt devient définitif. Le montant prêté est mis à votre disposition et vous devez commencer à rembourser le crédit selon les modalités indiquées dans le contrat.

6- Que faire en cas de difficultés de remboursement ?

Si vous rencontrez des difficultés pour rembourser les mensualités de votre prêt personnel, vous pouvez :


  • faire appel à votre assureur si vous avez souscrit une assurance pour ce crédit et si vos difficultés proviennent d'une circonstance prévue dans le contrat d'assurance (maladie, invalidité, perte d'emploi par exemple).

  • demander des facilités à l’organisme prêteur (reports d'échéances ou délais de paiement), mais le prêteur n'est pas obligé de vous les accorder

  • demander au juge un délai de grâce, c'est-à-dire une suspension des remboursements pour une période pouvant aller jusqu'à 2 ans, sans majorations ni pénalités de retard. Pour obtenir ce délai de grâce, vous devrez constituer un dossier avec des documents attestant de vos difficultés (des justificatifs de vos ressources, vos charges et vos remboursements en cours) et saisir le tribunal.

  • déposer un dossier de surendettement si vos difficultés sont importantes et durables.

Date de création : 2020-11-20
Auteur :

0 Avis

Pas encore d'avis.

Déposer un avis

CGU - Gralon - Confidentialité
Accéder au site complet
© Gralon 2011-2020