Covid dans les Alpes-Maritimes : quelles sont les nouvelles mesures ?

Afin de contrer la circulation très active du variant britannique, qui représente plus de la moitié des contaminations dans le département, le préfet des Alpes-Maritimes Bernard Gonzalez a annoncé de nouvelles restrictions lors d’une conférence de presse lundi 22 février à midi. Nous vous proposons de faire le point sur les mesures qui vont entrer en vigueur à Nice et dans le département dans les jours qui viennent.


Une première en France métropolitaine

C’est une première en France métropolitaine : le préfet des Alpes-Maritimes Bernard Gonzalez vient d’annoncer le lundi 22 février à midi des restrictions locales destinées à endiguer la flambée des cas de Covid-19 dans le département.
Pour rappel, le taux d'incidence dans les Alpes-Maritimes est aujourd’hui de 588 pour 100.000 habitants, soit un chiffre trois fois supérieur à la moyenne nationale.
C’est pourquoi de nouvelles mesures sanitaires vont être mises en place localement, faisant du département 06 "un laboratoire pour le reste du pays" pour mesurer l'efficacité ou l’inefficacité de ces mesures.

Des mesures renforcées dans les commerces

À compter de demain, mardi 23 février 2021, les commerces de plus de 5000 m² vont devoir fermer pour 15 jours dans les Alpes-Maritimes, à l'exception des commerces alimentaires et des pharmacies.
En revanche, le click and collect et les livraisons à domicile resteront possibles.
De plus, les commerces de plus de 400 m² devront étendre leur jauge d'accueil de 10 à 15 m² par personne. Les gestes barrières devront aussi y être respectés de façon stricte.
C’est pourquoi les exploitants de ces commerces devront se doter d'un médiateur Covid chargé de faire respecter les règles.

Un confinement partiel le week-end

Le préfet des Alpes-Maritimes Bernard Gonzalez a également annoncé un confinement partiel dans "l'aire urbaine littorale", entre Menton et Théoule-sur-Mer, pour les deux prochains week-ends.
Dans la bande littorale qui s’étend de Menton à Théoule-sur-Mer, les déplacements seront interdits (sauf dérogation) du vendredi soir 18h au lundi matin 6h.
Dans cette zone de confinement, les sorties resteront autorisées le week-end "pour les personnes munies d'une attestation et pour des motifs dérogatoires", tels que :
=> faire des courses alimentaires
=> se rendre à rendez-vous médical
=> promener son animal de compagnie
=> faire du sport ou faire une balade pendant une heure dans un rayon de 5 km autour de son domicile.
Pendant les week-ends confinés, les commerces de services se situant dans la zone littorale concernée seront fermés (sauf les commerces alimentaires et de santé).
En semaine, le couvre-feu reste en place à 18h.
Le préfet des Alpes-Maritimes a justifié le choix de mettre cette zone littorale "sous cloche" le week-end en expliquant qu’elle concentre près de 90% de la population du département :
"La bande côtière du département est particulièrement concernée car elle concentre un brassage important de la population chaque jour.", a-t-il expliqué.

Une généralisation du port du masque

Parmi les nouvelles mesures sanitaires annoncées en ce 22 février, le port du masque devient obligatoire dans toutes les communes du département.
Jusqu'à présent, le port du masque était obligatoire partout dans 18 communes du département des Alpes-Maritimes.
Dans les autres communes du département, cette obligation était limitée à certains périmètres.
Désormais, le port du masque devient obligatoire "dans toutes les zones à forte fréquentation de toutes les communes du département". Alors, soyez prudent et ne sortez pas sans votre masque !

Un renforcement des contrôles

Le prefet a par ailleurs annoncé que les contrôles dans les aéroports des Alpes-Maritimes et à la frontière italienne vont être renforcés.
Concrètement, des contrôles aléatoires seront effectués sur des vols entiers et leurs passagers seront soumis à des tests PCR.
Toutes les règles énoncées ci-dessus seront valables durant les 15 prochains jours et pourront bien sûr être prolongées en fonction de l’évolution des indicateurs.
Le maire de Nice Christian Estrosi a réagi aux annonces du préfet sur son compte Twittet et s’est dit "satisfait" des mesures prises.

Une campagne vaccinale renforcée

Parallèlement à ces restrictions, le préfet a annoncé quelques bonnes nouvelles sur le front de la vaccination, en promettant une accélération de la campagne vaccinale dans le département.
4500 doses supplémentaires du vaccin Pfizer seront livrées aujourd'hui dans les Alpes-Maritimes (en plus des 90.000 doses attendues d'ici fin mars).
De plus, les personnes qui sont âgées de 50 à 64 ans et qui souffrent de comorbidités vont avoir la possibilité de se faire vacciner.
De nombreuses doses du vaccin AstraZeneca vont être livrées prochainement dans le 06 dans ce but.

Date de création : 2021-02-22
Auteur :

0 Avis

Pas encore d'avis.

Déposer un avis

CGU - Gralon - Confidentialité
Accéder au site complet
© Gralon 2011-2021