Le pommier du Japon : un arbuste à la floraison printanière

Le pommier du Japon, à ne pas confondre avec le cognassier du Japon qui appartient également à la famille des Rosacées, est un arbuste très florifère. Voici tout ce qu'il faut savoir pour accueillir dans votre jardin cet arbuste à la floraison printanière féerique.


Un arbuste cultivé pour ses fleurs

Malgré son nom, le pommier du Japon n'est pas cultivé pour ses fruits mais pour sa floraison printanière rose ou blanche.
Cet arbre d'ornement, dont le nom botanique est Malus floribunda, appartient à la famille des Rosacées.



Il ne faut pas le confondre avec un arbre de la même famille : le Cognassier du japon ou Chaenomeles japonica. Ce dernier est un arbuste épineux à la floraison rouge ou orangée.
Au contraire, le pommier d’ornement est un arbre au feuillage caduc qui peut atteindre une hauteur de 2 à 10 mètres.

Une floraison printanière spectaculaire

Comme le pommier du Japon garde des dimensions modestes, il est possible de le planter dans un petit jardin comme dans des espaces plus vastes.
Pour profiter du spectacle féerique de sa floraison printanière, vous pouvez le placer à proximité de la maison ou en alignement le long d'une allée.
Si vous disposez de suffisamment d'espace dans votre jardin, vous pouvez aussi créer un bosquet fleuri en associant plusieurs spécimens de pommiers du Japon.



Une plantation à l'automne

Le pommier du Japon s'épanouit sous un climat tempéré. Facile à vivre, il apprécie une exposition au soleil et se contente d'un sol ordinaire.
La plantation s'effectue de préférence en automne pour assurer un bon enracinement avant l'hiver.
Choisissez un emplacement au soleil et à l'abri du vent qui pourrait abîmer ses boutons floraux.
En pratique, creusez un trou d'environ 70 cm de diamètre et ajoutez du compost à votre terre de jardin avant de placer votre arbuste et de reboucher le trou en tassant la terre.
Pour finir, formez une cuvette autour du pied et faites un arrosage copieux.

Un arbre d'entretien facile

Le pommier du Japon a cet avantage qu'il nécessite peu d'entretien.
Après la plantation, vous pouvez protéger le pied d'un paillage de feuilles pour conserver la fraîcheur du sol.
À la différence des pommiers à fruits, la taille n'est pas indispensable. Vous pouvez toutefois tailler ce pommier ornemental pour lui donner une belle forme.
Il suffit de couper le bois mort et les branches qui se croisent afin que le soleil puisse pénétrer au cœur de l'arbre. Cette taille modeste doit être effectuée à la fin de l'hiver, en février ou mars.

De petits fruits acides

Comme nous le disions au début de cet article, le pommier du Japon n'est pas cultivé pour ses pommes. En effet, ses fruits sont généralement acides et âpres.
Ces petites pommes acides apparaissent sur l'arbre à la fin du mois d'août et restent en place jusqu'en février de l'année suivante.



Ces fruits doivent être cuits pour être comestibles. Vous pouvez soit les cueillir pour en faire de la gelée que vous adoucirez avec du sucre et de la vanille soit les laisser sur l'arbre pour les oiseaux.
En effet, ces fruits qui restent sur l'arbre tout au long de la saison froide sont une réserve de nourriture intéressante pour les oiseaux en hiver.
À noter : le pommier du Japon n'est pas autofertile. Cela signifie que vous devez planter deux variétés compatibles à moins de 80 mètres l'une de l'autre si vous voulez que votre arbre porte des fruits. Renseignez-vous au moment de l'achat en pépinière pour savoir quelles variétés choisir.
Si vous plantez un seul pommier, vous profiterez uniquement de sa floraison... Ses fleurs de couleur blanche ou rose constituent le principal intérêt de cet arbre spectaculaire.

Date de création : 2022-04-14
Auteur :

0 Avis

Pas encore d'avis.

Déposer un avis

CGU - Gralon - Confidentialité
Accéder au site complet
© Gralon 2011-2022