Le bisphénol S : un autre perturbateur endocrinien

Le 23 juin 2010, le bisphénol A a été interdit en France dans les biberons après avoir défrayé la chronique. Aujourd’hui, c’est un autre composé chimique de la même famille, le bisphénol S, qui inquiète. Ce bisphénol, présent dans l'encre destinée à l’impression des tickets de caisse, serait lui aussi un perturbateur endocrinien.


Qu'est-ce que le bisphénol S ?

Le bisphénol S ou BPS est un composé chimique de la même famille que le bisphénol A ou BPA.
Le BPA est un perturbateur endocrinien qui passe la barrière cutanée et est soupçonné d'augmenter les risques de stérilité, de cancer du sein ou de la prostate.
C’est pourquoi, en 2009, deux enseignes de grande distribution (Carrefour et Casino) ont supprimé le bisphénol A de leurs tickets de caisse.
Ils l’ont remplacé par un autre type de bisphénol : le BPS. Mais on s'inquiète aujourd’hui de la présence de ce produit, qui est lui aussi un perturbateur endocrinien, dans l’encre des tickets de caisse.

Quels sont les dangers du bisphénol S ?

Alors que le bisphénol A a fait l’objet de nombreuses études scientifiques, qui ont mis en évidence sa toxicité notamment pour les femmes enceintes, peu d'études récentes ont été consacrées au bisphénol S.
Seules quelques études ont évalué sa toxicité et sa vitesse de dégradation.
Dès 1936, une étude publiée dans Nature a montré que le BPS est, à l'instar des autres bisphénols, un perturbateur endocrinien.
Selon deux études japonaises réalisées dans les années 2000, le BPS est un perturbateur endocrinien à un moindre degré que le BPA. Mais il a un autre inconvénient : il se dégrade "beaucoup plus lentement que le BPA dans les milieux aquatiques" et s’avère "plus persistant dans l'environnement".
En attendant que la grande distribution ait trouvé un autre procédé chimique pour l'impression des tickets de caisse, il est recommandé aux caissières (et tout particulièrement à celles qui sont enceintes) de porter des gants pour se protéger.

Quels produits contiennent des bisphénols ?

En février 2011, la production et la vente de biberons contenant du Bisphénol A ont été interdites en Europe, peu après que cette interdiction soit entrée en vigueur en France.
Néanmoins, les bisphénols A et S restent présents dans notre environnement. Le député Gérard Bapt avait proposé un amendement visant à étendre l'interdiction du BPA à tous les contenants alimentaires, mais cette proposition a été rejetée par le gouvernement.
Le BPA est donc encore utilisé pour fabriquer certains contenants plastiques et pour tapisser l'intérieur des canettes et des boîtes de conserve.
Par ailleurs, le bisphénol A et le bisphénol S sont présents dans un grand nombre de tickets de caisse et de reçus de cartes de crédit en tant que révélateurs de la coloration à l’impression.

Date de création : 2011-08-24
Auteur :

0 Avis

Pas encore d'avis.

Déposer un avis

CGU - Gralon - Confidentialité
Accéder au site complet
© Gralon 2011-2019