Alexis Rosenfeld 1 Ocean : un photographe en mission pour les océans

Le 8 juin est la Journée mondiale de l'océan. À cette occasion, nous vous proposons de découvrir le travail du photographe français Alexis Rosenfeld. Sous le parrainage de l'Unesco, ce plongeur et photographe professionnel va parcourir les mers du globe pendant les dix prochaines années, dans le cadre du projet 1 Ocean.


Une passion précoce pour la mer

Alexis Rosenfeld est photographe et explorateur sous-marin qui totalise plus de 10.000 heures sous la surface des océans.
Grâce à ce travail, il est le témoin privilégié d’un monde qu’il veut faire découvrir au grand public pour mieux le protéger.
Ses premières plongées, il dit les avoir faites tous les dimanches après-midi... devant le petit écran, en regardant l’Odyssée sous-marine du Commandant Cousteau !
Plus tard, il n’est pas devenu plongeur à bord de la Calypso, comme il en rêvait à l’époque, mais photographe de presse, spécialisé dans les reportages sous-marins.
Il réalise alors en partie son rêve d’enfant, en couvrant pour Le Figaro magazine la dernière mission en mer du Commandant Cousteau.
Il signe des dizaines de reportages réalisés dans toutes les mers du globe avant de fonder sa propre agence photo Photocéans en 1998.
Son parcours et sa passion restée intacte pour le monde sous-marin expliquent pourquoi l’UNESCO a choisi ce photographe comme grand témoin de l’océan pour la décennie à venir dans le cadre de son projet 1 Océan, le grand témoignage sur l’océan.



Une mission parrainée par l’UNESCO

Dans son travail de photographe des profondeurs, Alexis Rosenfeld capte des images surprenantes en montrant des rencontres animalières inédites ou en racontant des histoires humaines hors du commun.
Parce que ses photos touchent tous les publics, ce Français était la personne idéale pour le projet 1 Ocean, un grand témoignage sur l’océan parrainé par l’UNESCO.
Dans le cadre de #OceanDecade, la mission du plongeur-photographe consistera à pourcourir les océans du globe pendant dix ans pour faire un état des lieux et pour immortaliser un patrimoine sous-marin encore méconnu.
Sa mission a commencé il y a quelques mois en Nouvelle-Calédonie dans le Parc National de la Mer de Corail (la zone sous-marine considérée comme la plus vierge et la plus riche en biodiversité au monde).
Mais il ne va pas s’arrêter-là : il a d’ores et déjà prévu toute une série d’expéditions et d’explorations sur les dix années à venir.
À raison d’une vingtaine de missions par an, Alexis Rosenfeld espère rapporter 1000 photos des profondeurs pour raconter l’océan autrement et alerter les consciences sur les menaces qui pèsent sur cet écosystème fragile.
Le photographe a prévu de se rendre à Aldabra, aux Seychelles et aux Galápagos ainsi que sur l’île de Malpelo, un site inscrit au Patrimoine mondial de l’humanité. Dès cet été, il partira en Méditerranée avec le WWF pour suivre les mammifères marins.
L'Unesco compte sur la puissance de ses images pour sensibiliser le plus grand nombre à la préservation des fonds marins.



Une volonté de transmission

Avec la mission 1 Ocean, Alexis Rosenfeld s’est fixé pour objectifs de montrer l'océan, sa biodiversité, sa beauté mais aussi sa fragilité...
Pour le commun des mortels, le monde situé sous la surface est un univers très secret, d’où l’importance de le faire connaître à travers des photos et des vidéos.
À travers les photos qu’il réalise depuis plus de 25 ans, le plongeur-photographe veut susciter une prise de conscience.
Ses images et ses rencontres exceptionnelles avec la faune sous-marine, il les partage d’abord sur les réseaux sociaux pour faire passer un message aux jeunes générations.

Deuxième poumon de la planète après la forêt, l’océan est en train de se réchauffer, ce qui provoque le blanchissement des coraux et pourrait les faire disparaître si nous ne réagissons pas rapidement.
Le photographe, qui se définit comme un “passeur”, veut apporter aux Terriens des images de ce monde sous-marin qu’ils ne connaissent pas... Pour les faire rêver bien sûr, mais aussi pour les faire réagir.
Après une exposition en plein air sur le parvis de la Gare de Lyon à Paris au printemps dernier, Alexis Rosenfeld prépare déjà d’autres expositions pour sensibiliser le plus grand nombre à la préservation des océans et “pour raconter l’océan qu’on voudrait demain”.
En insatiable explorateur, il veut aussi aller à la découverte des plus grands volcans sous-marins, qui pourraient être à l’origine de la vie sur notre planète.


Vous pouvez suivre son actualité sur sa page Facebook (lien ci-dessous) et retrouver ses images sur son compte Instagram.

Date de création : 2021-06-08
Auteur :

Plus d'informations :
Plus d'information

0 Avis

Pas encore d'avis.

Déposer un avis

CGU - Gralon - Confidentialité
Accéder au site complet
© Gralon 2011-2021