Véronique de Viguerie signe 100 photos pour la liberté de la presse

Photographe française rompue aux reportages de guerre, Véronique de Viguerie sillonne les zones de conflit du monde entier, en Afghanistan, au Nigeria, au Mali et en Irak. Le nouvel album de Reporters sans frontières, qui paraît aujourd'hui 7 mars, réunit 100 clichés de cette photoreporter de guerre.


Une photoreporter maintes fois récompensée

Pour la 60e édition de 100 photos pour la liberté de la presse et à la veille de la Journée internationale des droits des femmes le 8 mars, Reporters sans frontières consacre son nouvel album photo au travail de Véronique de Viguerie.
Accompagnée de sa soeur de plume Manon Quérouil-Bruneel, cette vaillante photoreporter sillonne les zones de conflit du monde entier, en Afghanistan, au Nigeria, au Mali et en Irak.
Ses incroyables photos lui ont valu le Visa d'or Paris Match News et le Visa d'or Humanitaire du Comité International de la Croix-Rouge (CICR) 2018.

Le reportage de guerre comme vocation

C'est un premier reportage en Afghanistan en 2003 qui a convaincu Véronique de Viguerie, alors étudiante en photojournalisme, de travailler dans les zones de conflits.
"J'ai eu un véritable coup de coeur pour ce pays, puis pour tous les autres pays en guerre. Un pays en guerre montre une situation exceptionnelle où tout est plus intense, plus extrême. Pour moi, les conflits sont un révélateur de l'humanité, du pire et du meilleur.", explique-t-elle.
Celle qui se définit, non sans autodérision, comme "photoreporter de guerre, mère de deux enfants, blonde et pas stupide" s'est rendue en Irak, au Liban, au Mali, en Chine ou encore au Nigeria, souvent dans des conditions très périlleuses, pour en rapporter des images puissantes et poignantes.
Avec son binôme Manon Quérouil-Bruneel, elle a endossé les tenues de camouflage d'Irak, du Pakistan et d'Afghanistan pour s'approcher au plus près des populations et en particulier des femmes.

Des images qui cassent les clichés

Le nouvel album de Reporters sans frontières a pour couverture l'image d'une combattante kurde, Shaista, allaitant son enfant, une arme automatique posée près d'elle.
Tout comme les peshmergas, ces combattantes kurdes qui constituent le dernier rempart contre la barbarie de Daech, les modèles choisis par Véronique de Viguerie sont en général "des gens qui prennent leur destin en main", même s'ils sont considérés comme des "ennemis", à l'image des pirates de Somalie.
Chaque cliché de Véronique de Viguerie a son histoire, comme ces portraits de femmes rohingyas, victimes des viols de soldats birmans et rejetées par leur propre communauté pour avoir enfanté le fruit de ces forfaits.
Sur tous les fronts où elle s'est rendue, la photographe a voulu capturer des histoires qui "cassent les clichés".
Manon Quérouil-Bruneel, sa soeur de plume, explique : " Le travail photographique de Véro a cette singularité de happer aussitôt le regard. Il vous prend en otage pour ne plus vous lâcher, même quand vous aimeriez regarder ailleurs. Il a quelque chose de très instinctif, il s'en dégage une force brute. On sent dans chaque cliché son goût viscéral du terrain, son besoin d'être au plus près des gens et de l'action. Je dis souvent qu'elle n'a qu'une peur : celle de passer à côté d'une photo. De "la" photo."

Un album et une exposition

Plusieurs photos de cet album RSF seront affichées sur le parvis de la Gare de Lyon, à Paris, du 15 avril au 31 mai.
Cette exposition, gratuite et en grand format, permettra aux 10 millions de voyageurs mensuels de la gare de découvrir les thèmes de l'album, grâce au soutien de Gares & Connexions.
En attendant l'exposition, l'album "100 photos pour la liberté de la presse", consacré aux reportages de Véronique de Viguerie est disponible en kiosque dès aujourd'hui 7 mars.
Comme toujours, les bénéfices des ventes de cet album (vendu au prix de 9,90 euros) seront intégralement reversés à RSF.
Il faut savoir que ces albums photo sont une source de financement essentielle pour l'association de défense de la liberté de la presse, qui tire environ 30% de ses revenus annuels de ces publications.

Date de création : 2019-03-07
Auteur :

Plus d'informations :
Plus d'information

0 Avis

Pas encore d'avis.

Déposer un avis

CGU - Gralon - Confidentialité
Accéder au site complet
© Gralon 2011-2019