Sommeil : 5 conseils pour arrêter les somnifères

Depuis la crise sanitaire, la consommation de benzodiazépines n'a cessé d'augmenter en France. Mais ces médicaments ne sont pas sans effets secondaires, tels que des pertes de mémoire ou de la fatigue au cours de la journée. De plus, les traitements qui facilitent l'endormissement ne sont efficaces que pendant quelques semaines, après quoi notre organisme s'y habitue et il faut augmenter la dose pour obtenir le même effet. C'est pourquoi, selon les spécialistes, il faut se sevrer rapidement. Pour vous aider dans la période de sevrage, voici 5 conseils pour arrêter les somnifères.


1- Faites-vous aider

Le premier de nos 5 conseils pour arrêter les somnifères consiste à se faire aider par un médecin.
En effet, à l'arrêt des benzodiazépines, des symptômes désagréables comme de l'anxiété, des difficultés à s'endormir ou des cauchemars risquent de se manifester.
Ces difficultés apparaissent en particulier quand on dépasse la durée de prise maximale recommandée qui est d'un mois pour les molécules hypnotiques comme le zolpidem et le zopiclone et de trois mois pour les anxiolytiques.
Comme pour l'arrêt du tabac ou de l'alcool, se faire aider par un médecin augmente les chances de réussite.
Si vous n'êtes pas suivi par un psychiatre ou un spécialiste du sommeil, vous pouvez vous adresser à votre généraliste.
Mais, si vous présentez des symptômes comme de l'anxiété ou de la dépression, il est recommandé de vous tourner plutôt vers un psychologue ou un psychiatre.
De plus, si vous voulez effectuer ce sevrage dans les meilleures conditions, vous pouvez aussi réaliser une Cure thermale notamment aux Thermes de Saujon.
Non seulement les soins thermaux sont relaxants, mais ils sont accompagnés d'une prise en charge psychologique et d'activités physiques qui permettent à près d'un curiste sur deux d'en finir durablement avec les somnifères.

2- Prenez le temps de vous sevrer progressivement

Le deuxième de nos 5 conseils pour arrêter les somnifères consiste à ne pas aller trop vite ou trop brutalement.
En effet, il n'est pas possible de se passer de ces médicaments du jour au lendemain, sans s'exposer à un effet rebond, avec une aggravation des troubles du sommeil.
Pour éviter cela, le sevrage doit être progressif et doit commencer de préférence pendant des vacances ou un week-end.
Consultez votre médecin pour établir un calendrier de sevrage étape par étape.
Le principe consiste à diminuer peu à peu les doses, en coupant votre comprimé en morceaux. Par exemple, vous le couperez en deux la première semaine, puis en quatre pour n'en prendre qu'un quart la deuxième semaine.
Une autre méthode consiste à alterner les prises, c'est-à-dire à ne prendre le comprimé qu'un jour sur deux puis un jour sur trois etc.
Mais dans tous les cas, il faut prendre son temps pour parvenir à se passer de ce médicament sans trop de peine. Le sevrage peut prendre plusieurs mois au total.

3- Apprenez à lâcher prise

Le plus difficile quand on souhaite arrêter les somnifères, c'est probablement de réapprendre à s'endormir naturellement.
Contrairement au sommeil provoqué par ces médicaments, l'endormissement naturel n'est pas immédiat. Il faut environ 20 minutes pour trouver le sommeil.
Mais pour y parvenir, il faut réussir à Lâcher prise et arrêter de s'angoisser en se disant qu'on ne va pas dormir.
En somme, pendant la période de sevrage, il faut accepter de passer de moins bonnes nuits, à condition bien sûr que ce ne soit pas des nuits blanches !
Si vous avez du mal à trouver le sommeil sans votre comprimé, une astuce à essayer consiste à vous coucher 30 minutes plus tard que d’habitude, afin de retrouver une sensation de somnolence.
Attendez de réussir à nouveau à vous endormir facilement pour revenir petit à petit à votre horaire de coucher habituel.

4- Bichonnez votre hygiène de vie

Un autre de nos 5 conseils pour arrêter les somnifères consiste à adopter une meilleure hygiène de vie, avec plus de régularité et plus d’activité physique.
En effet, pour retrouver un sommeil naturel suffisamment réparateur, il est conseillé de se coucher et se lever à heure fixe.
Pour mettre toutes les chances de votre côté, vous veillez aussi à :
• maintenir une température inférieure à 20°C dans la chambre
• éviter les écrans (télé, tablette ou smartphone) dans votre lit
• pratiquer une activité physique au cours de la journée, mais toujours avant 18h.

5- N'hésitez pas à recourir aux méthodes alternatives

Le dernier de nos 5 conseils pour arrêter des somnifères consiste à chercher de l'aide du côté des méthodes de relaxation ou des médecines alternatives.
Vous pouvez notamment, avec l'accord de votre médecin, prendre des plantes connues pour leur action hypnotique, comme la valériane et la passiflore sous forme de tisane, de comprimés ou d'extrait fluide standardisé.
Vous pouvez aussi demander à votre médecin de vous prescrire de la Mélatonine ou recourir à l'homéopathie, notamment à des granules de Gelsemium ou Ignatia.
D'autres thérapies alternatives comme l'hypnose peuvent vous aider à réduire votre stress et faciliter ainsi votre endormissement.
D'ailleurs, en cas de réveils nocturnes, il est bon d'utiliser des méthodes de relaxation comme le body scan, la cohérence cardiaque ou la méditation pour se rendormir plus facilement.

Date de création : 2022-04-14
Auteur :

0 Avis

Pas encore d'avis.

Déposer un avis

CGU - Gralon - Confidentialité
Accéder au site complet
© Gralon 2011-2022