Quelles sont les meilleures plantes pour la prostate ?

L'hypertrophie bénigne de la prostate ou adénome est un trouble qui concerne la moitié des hommes de plus de 55 ans. On l'ignore souvent, mais des médecines douces comme la phytothérapie peuvent aider à soulager le gonflement de la prostate, en prévention ou en complément d'autres traitements.


Qu'est-ce que l'adénome de la prostate ?

L'adénome de la prostate, aussi appelé hypertrophie bénigne ou hyperplasie bénigne de la prostate (HBP), est une tumeur bénigne très fréquente chez les hommes de plus de 55 ans.
L'augmentation du volume de cette glande est sans gravité, mais elle occasionne des troubles urinaires qui affectent la qualité de vie des patients.
En effet, au-delà d'un certain volume, elle comprime l'urètre et entrave la vidange complète de la vessie. Le recours à la phytothérapie est alors intéressant pour soulager ces troubles urinaires gênants au quotidien.
Fort heureusement, présenter un adénome n'augmente pas le risque de développer un cancer de la prostate.

Quels sont les symptômes ?

Comme nous vous le disions plus haut, l'hypertrophie bénigne de la prostate ou adénome se manifeste principalement par des troubles urinaires.
Comme la vessie se vide moins bien, les patients se plaignent de fréquentes envies d'uriner, notamment la nuit.
Ils présentent également des difficultés à émettre l'urine et un jet faible.
Or, certaines plantes médicinales peuvent contribuer à soulager ces symptômes en réduisant le volume de la prostate.

Quelles plantes pour soulager la prostate ?

Si vous cherchez un moyen de diminuer naturellement le volume de la prostate, nous avons listé ci-dessous les meilleures plantes contre l'adénome ou hypertrophie bénigne.
Le premier traitement à base de plantes consiste à prendre du palmier nain de Floride ou Serenoa repens. Il s'agit d'un arbuste dont les baies contiennent des stérols ayant un effet hormonal anti-androgène.
Attention : ce traitement est déconseillé aux personnes qui prennent un anticoagulant car il accroît le risque hémorragique.
Il est possible de combiner ce remède de phytothérapie avec du macérat concentré de bourgeons de séquoia géant. En effet, le bourgeon de séquoia géant aurait une action décongestionnante sur la prostate.
La cure consiste à prendre 15 gouttes tous les jours pendant 2 mois, puis 3 semaines par mois pendant les 4 mois suivants.
Par ailleurs, les racines d'ortie (Urtica dioica) sont connues pour avoir une certaine capacité à faire dégonfler la prostate. Vous pouvez en prendre sous forme de gélules ou d'extrait de plante, plutôt que sous forme de tisane qui risque d'augmenter vos envies pressantes la nuit.
Les racines d'ortie contiennent des lignanes qui imitent les hormones féminines, mais leur efficacité contre l'hyperplasie bénigne de la prostate n'a pas été prouvée scientifiquement.
Enfin, les graines de citrouille sont réputées pour réduire le volume de cette glande et faciliter la miction. Pour profiter de cet effet, n'hésitez pas à en grignoter une poignée par jour. Ces graines sont de toute façon bonnes pour la santé car elles contiennent des phytostérols et des acides gras essentiels.

Quelles sont les précautions d'emploi ?

Les personnes qui suivent un traitement anticoagulant doivent s'abstenir de prendre des compléments alimentaires à base de palmier nain car cette plante augmente le risque d'hémorragie.
Les autres remèdes naturels contre l'hyperplasie bénigne de la prostate ne présentent pas de contre-indications.
En revanche, le recours à la phytothérapie ne doit pas remplacer une consultation chez le médecin si vous présentez des difficultés à uriner ou des envies pressantes qui vous gênent au quotidien.
Seul ce professionnel de santé peut diagnostiquer une HBP et écarter d'autres causes éventuelles. Vous pourrez alors recourir à des plantes médicinales pour soulager vos symptômes, avec l'accord de votre médecin.

Date de création : 2022-10-03
Auteur :

0 Avis

Pas encore d'avis.

Déposer un avis

CGU - Gralon - Confidentialité
Accéder au site complet
© Gralon 2011-2022