Les astronomes identifient un nouveau trou noir, plus proche de la Terre

Découvrez un nouveau mais timide voisin galactique : Un trou noir laissé par la mort d'une jeune étoile fugace.


Un trou noir trois fois plus proche que celui découvert précédemment

Les astronomes européens ont trouvé le trou noir le plus proche de la Terre, si près que les deux étoiles qui dansent avec lui peuvent être vues à l'œil nu.
Bien sûr, la proximité est relative à l'échelle galactique.
Ce trou noir se trouve à environ 1 000 années-lumière de la Terre, et chaque année-lumière correspond à 9,5 billions de kilomètres. Mais en ce qui concerne le cosmos et même la galaxie, il est dans notre voisinage, a déclaré l'astronome de l'Observatoire européen austral Thomas Rivinius, qui a dirigé l'étude publiée mercredi dans la revue Astronomy & Astrophysics.
Le précédent trou noir le plus proche est probablement trois fois plus loin, à environ 3 200 années-lumière, a-t-il dit.
La découverte d'un trou noir plus proche, qui se trouve dans la constellation du Télescope dans l'hémisphère sud, laisse supposer qu'il y en a d'autres. Les astronomes estiment qu'il y a entre 100 millions et 1 milliard de ces objets petits mais denses dans la Voie lactée.
Le problème est que nous ne pouvons pas les voir. Rien, pas même la lumière, n'échappe à la gravité d'un trou noir. Habituellement, les scientifiques ne peuvent les repérer que lorsqu'ils engloutissent des sections d'une étoile partenaire ou que quelque chose d'autre y tombe. Les astronomes pensent que la plupart des trous noirs, y compris celui-ci, récemment découvert, n'ont rien d'assez proche pour être avalés. Ils passent donc inaperçus.

Un trou noir de 4 à 5 fois la masse du soleil

Les astronomes ont trouvé celui-ci à cause de l'orbite inhabituelle d'une étoile. Le nouveau trou noir fait partie de ce qui était autrefois une danse à trois étoiles dans un système appelé HR6819. Les deux étoiles super chaudes restantes ne sont pas assez proches pour être aspirées, mais l'orbite de l'étoile intérieure est déformée.
En utilisant un télescope au Chili, ils ont confirmé qu'il y avait quelque chose de quatre ou cinq fois la masse de notre soleil qui tirait sur l'étoile intérieure. Il ne pouvait s'agir que d'un trou noir, ont-ils conclu.
Des astronomes de l'extérieur ont déclaré que cela avait du sens. "Cela motivera des recherches supplémentaires parmi des étoiles brillantes et relativement proches", a déclaré l'astronome de l'université d'État de l'Ohio Todd Thompson, qui ne faisait pas partie de la recherche.
Comme la plupart de ces types de trous noirs, celui-ci est minuscule, peut-être 40 kilomètres de diamètre.
"Washington, D.C. s'insérerait assez facilement dans le trou noir, et une fois qu'il y serait entré, il n'en reviendrait jamais", a déclaré l'astronome Dietrich Baade, co-auteur de l'étude.
Ce sont de jeunes étoiles chaudes comparées à notre soleil vieux de 4,6 milliards d'années. Elles ont peut-être 140 millions d'années, mais à 15 000 degrés C, elles sont trois fois plus chaudes que le soleil, a déclaré Rivinius. Il y a environ 15 millions d'années, une de ces étoiles est devenue trop grosse et trop chaude et est devenue une supernova, se transformant en trou noir dans un processus violent, a-t-il dit.
"Il est très probable qu'il y ait des trous noirs beaucoup plus proches que celui-ci", a déclaré Avi Loeb, directeur de l'Initiative des trous noirs de Harvard, qui ne faisait pas partie de l'étude. "Si vous trouvez une fourmi en balayant une petite partie de votre cuisine, vous savez qu'il doit y en avoir beaucoup plus dehors."

Date de création : 2020-05-11
Auteur :

0 Avis

Pas encore d'avis.

Déposer un avis

CGU - Gralon - Confidentialité
Accéder au site complet
© Gralon 2011-2020