La lutte : histoire de la discipline olympique

La lutte est l’un des plus anciens sports de compétition. Aujourd’hui, trois styles figurent au programme olympique : la lutte gréco-romaine, la lutte libre et la lutte féminine. Nous vous proposons de découvrir l’histoire et les caractéristiques de ces sports de combat.


Lutte gréco-romaine ou lutte libre ?

La lutte est un sport de combat à mains nues, où les adversaires se mesurent au corps à corps. L'objectif est de remporter le combat en faisant tomber l'adversaire au sol et en maintenant ses deux épaules collées au tapis (c'est ce qu’on appelle le " tombé ").
Ce sport figure au programme olympique sous trois formes : la lutte gréco-romaine (GR), la lutte libre (LL) et la lutte féminine.
• En lutte gréco-romaine, les lutteurs ne peuvent attaquer qu'avec les bras et le haut du corps, et ne peuvent saisir leur adversaire que sur ces parties du corps.
• En lutte libre, les lutteurs peuvent utiliser à la fois leurs bras et leurs jambes, et peuvent saisir leur adversaire au-dessus comme en dessous de la ceinture. Les prises peuvent être appliquées à n'importe quelle partie du corps, à condition de ne pas être dangereuses.
• La lutte féminine est une forme de lutte libre avec quelques modifications, car certaines techniques y sont interdites.
Dans tous les cas, il est interdit de faire mal à son adversaire.

Un sport vieux de plusieurs millénaires

La lutte est reconnue comme le plus ancien sport de compétition. Des peintures rupestres datant de 3000 ans avant J.-C montrent que cette discipline était déjà pratiquée à cette époque.
Ce sport figurait déjà au programme des premiers Jeux antiques en 708 avant J.-C. Les lutteurs combattaient nus, enduits d'une couche d'huile et de poudre fine pour se protéger du soleil.
Lors des premiers Jeux Olympiques Modernes à Athènes en 1896, la lutte gréco-romaine a été considérée comme l’épreuve reine des Jeux. Elle ne comptait alors qu’une seule catégorie (les "super lourds") et 5 concurrents. L'Allemand Karl Schumann a été sacré premier champion Olympique en Lutte.
Pourtant, aux Jeux suivants, en 1900, cette discipline n’est présente sous aucune forme.

Histoire de la lutte aux JO

La lutte libre est apparue pour la première fois au programme olympique lors des Jeux de Saint-Louis en 1904. Elle n'a pas été disputée en 1912, mais a fait partie de chaque édition des Jeux à partir de 1920.
La lutte gréco-romaine, épreuve reine en 1896, n’a pas été disputée lors des deux éditions suivantes. Elle a fait partie du programme olympique sans interruption à partir des Jeux de Londres en 1908.
La lutte féminine est apparue pour la première fois au programme des Jeux à Athènes, en 2004. Cette année-là, Anna Gomis et Lise Legrand sont devenues les premières françaises médaillées olympiques dans cette discipline, en décrochant le bronze.
C’est également en 2004 que le nombre de catégories masculines est passé à 7 en LL et en GR.
En 2008, Steeve Guenot est devenu champion olympique de lutte gréco-romaine à Pékin, tandis que son frère Christophe Guenot a remporté la médaille de bronze.

Date de création : 2012-01-03
Auteur :

Plus d'informations :
Plus d'information

0 Avis

Pas encore d'avis.

Déposer un avis

CGU - Gralon - Confidentialité
Accéder au site complet
© Gralon 2011-2019