Gestion des forêts : et si la France s'inspirait du Portugal ?

Alors que des incendies continuent d'embraser la France, l'avenir de nos forêts apparaît plus que jamais comme une question prioritaire. Les incendies qui ont ravagé la forêt des Landes ont prouvé que notre pays doit adapter sa gestion des forêts au réchauffement climatique. Pour mener à bien ce changement, la politique de prévention des feux de nos voisins portugais pourrait nous servir d'exemple.


Des incendies records en France

Depuis le début du mois de juin 2022, de nombreux incendies ravagent les forêts françaises. Plus de 47.000 ha de massifs forestiers sont déjà partis en fumée depuis le début de l'année en France, ce qui représente l'équivalent de la ville de Paris et d'une partie de la petite couronne.
Ce triste record s'explique bien sûr par les vagues de chaleur qui se succèdent sur notre pays depuis plusieurs semaines. Des conditions climatiques exceptionnelles combinant vent, chaleur écrasante et sécheresse favorisent des départs de feu partout dans le pays et non plus seulement dans le sud de la France.
Pour faire face à un risque d'incendie maximal, les mesures de prévention habituelles (comme l'obligation de débroussaillage et l'interdiction d'allumer des feux ou d'accéder à certaines zones) sont bien sûr nécessaires mais plus suffisantes. Afin de protéger nos massifs forestiers de ces méga feux, il faut aussi repenser la gestion des forêts, leur aménagement et le choix des essences.

Des forêts à repenser

Les méga feux qui ont ravagé la forêt des Landes au mois de juillet 2022 sont à peine maîtrisés que les autorités locales pensent déjà à replanter ce paysage dévasté. Cette catastrophe a marqué les esprits, avec pas moins de 21.000 ha de forêt calcinée en Gironde.
Ce désastre est impressionnant mais il offre peut-être l'occasion d'adapter la plus grande forêt artificielle d'Europe aux nouvelles conditions climatiques, d'autant plus que le Président de la République Emmanuel Macron a promis le 20 juillet 2022 un grand chantier national pour faire renaître cette forêt.
Plusieurs options sont envisagées pour reconstituer la forêt des Landes en la protégeant mieux des incendies. Certains veulent reboiser les lieux à l'identique, d'autres préfèreraient laisser la forêt se régénérer d'elle-même et d'autres encore veulent y planter d'autres essences plus adaptées au réchauffement climatique.
Le pin maritime qui résiste bien à la sécheresse et alimente la filière bois française a pour gros inconvénient d'être particulièrement inflammable car il est gorgé de résine. Une plus grande diversité d'espèces, avec la plantation de chênes par exemple, permettrait de ralentir la progression des flammes face à des incendies de moindre envergure.
Dans les mois qui viennent, la gestion des forêts devra sans doute être repensée. Dans les Landes, la plantation de nouveaux arbres ne devrait pas commencer avant l'automne 2023. On estime que la reconstitution de cette forêt devrait prendre au moins 5 ans et qu'il faudra 40 ans pour que la forêt landaise redevienne comme avant.

Le Portugal, un exemple à suivre

C'est à la suite d'une catastrophe meurtrière (les incendies historiques de l'automne 2017 qui avaient ravagé plus de 560.000 hectares de forêt et fait 64 victimes) que le Portugal est devenu un modèle en matière de gestion des forêts et de prévention des incendies.
Le pays a modifié sa manière de gérer le risque de feux de forêt en s'attaquant directement aux racines du problème : le manque d’entretien, le manque d’information de la population et la prédominance des eucalyptus extrêmement inflammables.
Le gouvernement portugais a décidé d'interdire la plantation des eucalyptus et s'est lancé dans une refonte complète des paysages dans le centre et le nord du pays. Par ailleurs, il a décidé de sensibiliser davantage la population au risque de feux de forêt et de mieux informer les habitants sur le choix des routes d'évacuation.
Le Portugal a créé une agence de gestion des feux ou Agif (lien ci-dessous) pour mener une politique de prévention globale incluant différentes mesures :
• entretenir les zones rurales
• couper les eucalyptus à proximité des villages
• replanter des espèces d’arbres locales
• développer l'éco-pâturage avec des chèvres et des moutons.
Cette politique de gestion des forêts et de prévention des feux intéresse aujourd'hui d’autres pays européens comme la France mais aussi d'autres parties du monde très souvent concernées par les incendies comme l'Australie, la Californie et l'Afrique du Sud.

Date de création : 2022-08-05
Auteur :

Plus d'informations :
Plus d'information

0 Avis

Pas encore d'avis.

Déposer un avis

CGU - Gralon - Confidentialité
Accéder au site complet
© Gralon 2011-2022