La cafetière Moka : un succès à l'italienne

Tous les amateurs de café connaissent la bonne vieille cafetière Moka ou cafetière italienne. Mais saviez-vous que cette invention remontant aux années 1930 s'est vendue à des millions d'exemplaires Retour sur une success story made in Italy.


Un emblème de la dolce vita italienne

En Italie, 9 foyers sur 10 possèdent une cafetière Moka. Cet objet au design vintage est même devenu l'un des emblèmes de l’art de vivre à l'italienne, à tel point que la macchinetta (petite machine) est souvent appelée en France "cafetière italienne".
Peu importe les nouvelles technologies et les machines à capsules ! Cet objet que l'on se transmet de génération en génération reste incontournable au pays de l’expresso.
La fameuse cafetière à l'ancienne, en aluminium, résiste encore et toujours malgré les nouveautés du secteur.

Une forme inspirée des jupes des femmes

La cafetière Moka est née en Italie dans les années 1930. Elle a été inventée par Alfonso Bialetti, qui s'est inspiré des jupes des femmes de l’époque pour la dessiner.
Alfonso Bialetti a breveté cet objet sous le nom de "Moka Express" en 1933.
À sa création, la Moka est une petite révolution. Avec son corps en aluminium à 8 facettes et sa poignée en bakélite elle fait entrer le café expresso du bar dans les foyers italiens.
Cette cafetière repose sur un fonctionnement très simple. Il suffit de remplir le réservoir d'eau, de mettre du café moulu dans le filtre, de l’insérer dans la machine puis de visser et de serrer fortement avant de mettre à chauffer l’ingénieux ustensile sur un coin de sa cuisinière.

La magie opère en environ 6 minutes lorsque la vapeur d'eau et l'eau bouillante traversent le café moulu.
Grâce à la pression, le café expresso monte jusqu'à la partie supérieure de la cafetière. La Moka offre ainsi une qualité d'extraction du café comparable à celle des machines à percolateur.

Un petit objet au succès phénoménal

Aujourd’hui encore, beaucoup d’utilisateurs sont attachés à la Moka pour sa facilité d'utilisation et pour le parfum qui s’en dégage quand le café monte dans la cafetière.
Malgré sa simplicité, cet objet a connu un succès phénoménal, avec plus de 300 millions d'exemplaires vendus dans le monde.
Les ventes sont restées locales jusqu'en 1940 car Alfonso Bialetti vendait ses cafetières uniquement sur les marchés.
En 1946, son fils Renato Bialetti reprend l'entreprise et popularise la Moka Express dans toute l'Italie, puis dans le monde.
Petit à petit, la gamme s'élargit pour offrir des capacités de 1 à 18 tasses de 50 ml.
Le design reste le même mais cette petite cafetière suit l'évolution de la technologie. Ainsi, la marque Bialetti propose depuis 2010 des modèles compatibles avec les plaques à induction.

Des ventes boostées par le confinement

Aujourd'hui, la célèbre petite cafetière est en partie produite en Europe de l'Est. Seul son assemblage est encore assuré en Italie selon le même procédé qu'à ses débuts.
Sa solidité est bien sûr un atout pour le consommateur, mais elle constitue aussi le point faible du produit pour les affaires. Comme cet objet est très durable, il est inutile de le renouveler souvent...
Cela explique en partie pourquoi les ventes se sont essoufflées ces dernières années, obligeant l’entreprise Bialetti à se diversifier et à produire... son propre café !
L’an dernier, le confinement et l'essor du télétravail ont toutefois boosté les ventes : 5 millions de cafetières Moka ont été vendues en 2020, soit 2 millions de plus qu'il y a 3 ans.

Le saviez-vous ?

Renato Bialetti est décédé le 11 février 2016 à l'âge de 93 ans.
Anecdote amusante, il avait demandé à ce que ses cendres soit placées dans une cafetière Moka avant de rejoindre sa sépulture.
Ses dernières volontés furent bien sûr respectées. Le contraire eût été un peu fort de café !

Date de création : 2021-07-15
Auteur :

0 Avis

Pas encore d'avis.

Déposer un avis

CGU - Gralon - Confidentialité
Accéder au site complet
© Gralon 2011-2021