Champignons : attention à l'intoxication !

Avec la fin de l'été vient la saison de la cueillette des champignons. Mais attention, ce loisir champêtre n'est pas sans danger ! Chaque année, on recense entre 1200 et 1300 cas d'intoxications au second semestre. Le nombre de cas serait même en hausse à cause d'applications mobiles peu fiables. Voici les précautions à prendre pour limiter les risques d'intoxication.


1- Être conscient du risque d'intoxication

Tous les champignons, même ceux qui sont comestibles, peuvent entraîner des troubles digestifs s'ils sont consommés en trop grande quantité, mal cuits ou avariés. Leur consommation provoque alors des nausées, des vomissements, des douleurs abdominales et des diarrhées.
Mais il y a aussi en Europe une cinquantaine de champignons dangereux à l'origine de véritables intoxications.
La plupart des cas surviennent entre juillet et octobre, pendant la saison de la pousse. Lorsque l'été est pluvieux, comme en 2023, les champignons arrivent en avance et les cas d'intoxications aussi.

2- Connaître les symptômes qui doivent alerter

Les intoxications alimentaires liées à l’ingestion d’un champignon vénéneux sont plus courantes qu'on ne l'imagine. Elles peuvent être dangereuses pour la santé et même mortelles.
C'est pourquoi certains symptômes doivent vous alerter :
- des vomissements
- une diarrhée
- des douleurs abdominales
- des nausées
- de la fièvre
- une importante sudation
- des rougeurs sur la peau
- des tremblements
- des vertiges
- des troubles de la vue
- des hallucinations
- des maux de tête
A noter : les symptômes d'une intoxication aux champignons peuvent apparaître jusqu'à 12 heures après leur consommation.
Par ailleurs, plus le délai d'apparition des troubles est long, plus l'intoxication est grave. En règle générale, le problème est moins grave si les signes apparaissent rapidement (entre 30 minutes et 3 heures). Si les troubles surviennent 6 heures après le repas, l'hospitalisation est impérative.

3- Que faire en cas d'intoxication aux champignons ?

Si un ou plusieurs des symptômes ci-dessus apparaissent après avoir consommé des champignons, il faut contacter immédiatement un centre antipoison (www.centres-antipoison.net) ou appeler le 15.
N'hésitez pas à contacter les secours le plus vite possible car une intoxication aux champignons peut être grave, voire mortelle.

4- Comment limiter les risques d'intoxication ?

Pour limiter les risques d'intoxication, retenez les règles de prudence suivantes :
1- ne ramassez que les champignons que vous connaissez et reconnaissez parfaitement
2- au moindre doute, montrez votre récolte à un spécialiste, par exemple votre pharmacien
3- cueillez uniquement des spécimens en bon état
4- ne cueillez pas de champignons près de sites pollués
5- séparez les champignons récoltés par espèce car un champignon vénéneux peut contaminer les autres
6- n'utilisez jamais de sac plastique pour transporter votre récolte car les champignons peuvent y fermenter et devenir indigestes
7- ne conservez pas les champignons plus de deux jours après la récolte
8- faites toujours cuire les champignons avant de les consommer (crus ou mal cuits, certaines espèces comestibles sont très indigestes)
Bon à savoir
Selon les mycologues (spécialistes des champignons), certaines applications d’identification des champignons ne sont pas fiables. Il est donc préférable de ne pas les utiliser.
N'oubliez pas que les champignons toxiques peuvent ressembler beaucoup aux espèces comestibles et considérez tout champignon inconnu comme potentiellement toxique.
La présence de traces d'une consommation du champignon par un insecte ou une chenille ne signifie pas qu'il est comestible.

Date de création : 2014-09-01
Auteur :

Plus d'informations :
Plus d'information

0 Avis

Pas encore d'avis.

Déposer un avis

CGU - Gralon - Confidentialité
Accéder au site complet
© Gralon 2011-2023