Le cannabis : quels sont les risques pour les adolescents ?

41% des jeunes Français de 17 ans ont déjà expérimenté le cannabis et 25% d’entre eux en fument régulièrement. Or, leur cerveau en cours de maturation est particulièrement exposé aux risques du cannabis. Explications.


Des points de QI en moins

Une étude portant sur 1000 Néo-zélandais suivis pendant 35 ans a révélé l’effet néfaste du cannabis sur le quotient intellectuel : à l’âge de 38 ans, les fumeurs avaient perdu 8 points de QI par rapport à leur résultat à l’âge de 13 ans.
A l’inverse, chez les non-consommateurs, le QI avait progressé de quelques dixièmes de point.
Ce danger du cannabis est accru si l’on commence à fumer à l’adolescence. En effet, la substance psychotrope du haschich (appelée tétrahydrocannabinol ou THC) se disperse dans les organes riches en lipides comme le cerveau. Or, à l’adolescence, cet organe n’a pas achevé sa maturation.

Trous de mémoire et manque de motivation

Chez les adolescents, la consommation de cannabis entraîne d’autres perturbations au niveau cérébral.
Les principaux effets indésirables sont :
• la perte d'envie d'entreprendre et le manque d'ambition (qui se ressentent non seulement au niveau des résultats scolaires mais compromettent aussi tout autre projet)
• des trous de mémoires dus à une altération de la mémoire opérationnelle et entraînant un risque important d’échec scolaire.
• des troubles anxieux, voire dépressifs
• des phases délirantes
• un risque accru de développer des maladies mentales comme la schizophrénie en cas de consommation régulière.
A noter : selon plusieurs études, cette drogue augmente jusqu’à 4 fois le risque de développer des troubles schizophréniques. Ce risque augmente avec la dose consommée et si l’on commence à fumer jeune (avant 18 ans).

Les signaux d'alerte pour les parents

Pour informer les adolescents sur les dangers du cannabis, il est primordial d’en parler en famille.
Un autre moyen de prévention consiste à éviter le désoeuvrement des ados en les inscrivant à des activités extrascolaires (sportives ou culturelles). En cas d’échec scolaire, ces activités peuvent aider les jeunes à retrouver l’estime de soi.
Si vous êtes parents, certains signes doivent vous alerter :
• des troubles du sommeil
• un changement brutal de comportement
• une augmentation des dépenses.
Vous pouvez trouver de l’aide auprès de plusieurs services :
• Drogues info service 0 800 23 13 13 (appel gratuit)
• Ecoute cannabis 0 811 91 20 20 (prix d’un appel local)
• Fil santé jeunes 32 24 appel gratuit.

Date de création : 2013-01-09
Auteur :

0 Avis

Pas encore d'avis.

Déposer un avis

CGU - Gralon - Confidentialité
Accéder au site complet
© Gralon 2011-2019