Covid-19 : comment survivre dans un monde sans contact ?

Depuis la rentrée, force est de constater que la pandémie de Covid-19 et la distanciation sociale qu’elle implique vont durer encore un certain temps. Or, la nécessité de respecter les gestes barrières au quotidien bouleverse nos vies et nos relations avec les autres. Pour les êtres sociaux que nous sommes, il est particulièrement difficile de se priver de contacts, bises et sourires échangés avec autrui. Si ces restrictions vous pèsent, lisez notre petit guide de survie dans un monde sans contact.


Pourquoi est-ce si compliqué de rester à distance ?

Peut-être vous est-il arrivé ces derniers mois d’embrasser spontanément vos proches, malgré les consignes officielles destinées à endiguer l’épidémie de Covid-19. Ou peut-être avez-vous eu envie de le faire avant de vous souvenir in extremis que ce n’était pas prudent...
Mais pourquoi est-il si difficile de respecter la fameuse distanciation sociale en ces temps d’épidémie  Ne devrions-nous pas nous tenir de nous-mêmes à distance d’autrui par crainte de la contamination
Selon les spécialistes, les sentiments de restriction et d’isolement que nous sommes nombreux à ressentir actuellement n’ont rien d’étonnant. Il est même tout à fait normal de se sentir "en manque de contacts" car être relié aux autres est un besoin vital.
Les sociologues comme les psychiatres s’accordent à dire que les relations sociales sont indispensables à notre équilibre émotionnel.

Quelles sont les conséquences sur notre quotidien ?

À l’image de nos cartes bancaires, dont la fonction de paiement sans contact s’est généralisée dans les magasins depuis le déconfinement pour remplacer l’échange d’argent liquide de la main à la main, c’est tout notre quotidien qui risque de devenir "sans contact".
Grâce aux nouvelles technologies et à l’intelligence artificielle, on peut imaginer que demain non seulement les caisses seront automatiques (comme on peut déjà le voir dans les supermarchés) mais aussi les magasins tout entiers !
Si vous trouvez que le concept de commerces gérés par des robots est farfelu, sachez que des robots pizzaïolo ou barista sont déjà expérimentés en France pour le premier et en Corée du Sud pour le second !
La Corée du Sud est d’ailleurs l’un des pays où les technologies sans contact sont les plus développées dans l’espace public et l’on peut y travailler, déjeuner et faire ses courses sans parler à un être humain de la journée.
Cette révolution technologique, qui s’accélère depuis l’épidémie de Covid-19, a de quoi faire rêver les fans de science-fiction. Mais elle a aussi de quoi effrayer, car elle risque de se faire au détriment de l’emploi et des relations sociales.
Et il en va de même dans la sphère personnelle, où l’épidémie et la période de confinement ont amplifié le recours aux technologies numériques pour le télétravail mais aussi les apéros et les jeux à distance.

Quelles sont les conséquences sur notre vie sociale ?

Bien sûr, en cette période de pandémie, limiter ses interactions avec les autres et respecter la distanciation physique d’au moins 1 mètre est un moyen d’éviter la contamination par le coronavirus et donc de protéger sa santé et celle de ses proches.
Si les gestes barrières sont plus que jamais nécessaires dans le contexte actuel de reprise de l’épidémie, il n’en sont pas moins difficiles à respecter au quotidien et lourds de conséquences sur notre vie sociale.
Serrer la main et s’embrasser sont des comportements sociaux inscrits dans notre culture depuis des siècles. Ne plus pouvoir le faire nous empêche de créer des liens de confiance avec autrui... d’autant plus que le masque brouille aussi la lecture des émotions sur le visage de nos interlocuteurs.
Quand les sourires sont masqués et les voix déformées, il est beaucoup plus difficile de comprendre les propos et les intentions des autres. Privés de ce que l’on appelle la communication non verbale (les mimiques du visage et les gestes), nous perdons une grande partie du message.
Chez les enfants, les masques et la distanciation peuvent même engendrer une peur de l’autre et compromettre leur socialisation. Sur le plan éducatif, pour les parents comme pour les professeurs des écoles, il est compliqué de concilier l’hygiène des mains, les gestes barrières et l’apprentissage de la tolérance et de l’ouverture aux autres...

Comment survivre à ce monde sans contact ?

C’est un fait : nous ne pouvons pas vivre et être en bonne santé mentale sans contact physique. Des expériences ont prouvé que les bébés privés de contact et de toucher dépérissent et se laissent mourir.
Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que la distanciation sociale que l’épidémie nous impose crée un sentiment d’isolement difficile à supporter. Si l’on ajoute à cela l’anxiété et l’incertitude (liées au contexte sanitaire mais aussi économique en France et dans le monde), le risque est bien réel de sombrer dans la déprime, voire la dépression !
Alors, comment compenser les effets néfastes de la distanciation sociale La solution consiste à multiplier les contacts et les témoignages d’affection au sein du foyer (le couple ou la cellule familiale).
Si vous vivez seul, créez-vous une bulle sociale de 5 personnes, c’est-à-dire 5 parents ou amis proches avec lesquels vous déciderez de ne pas respecter la distanciation.
Pour être efficace, cette bulle doit être exclusive : avec toutes les autres personnes que vous rencontrez, vous devrez continuer à respecter les gestes barrières et le port du masque et bien sûr, il ne faudra pas agrandir la bulle à d’autres personnes extérieures.
Vous pourrez ainsi profiter d’échanges et d’une authentique socialisation au sein d’un groupe limité. Et cela sera bien plus bénéfique à votre moral que les relations virtuelles sur les réseaux sociaux …
Saviez-vous que les gestes physiques d’affection (câlins, caresses) aident à réduire le stress et à renforcer le système immunitaire Un câlin apporte un sentiment de bien-être, d'apaisement et de sécurité à celui qui le fait et à celui qui le reçoit. Et nous en avons plus que jamais besoin.

Date de création : 2020-10-08
Auteur :

0 Avis

Pas encore d'avis.

Déposer un avis

CGU - Gralon - Confidentialité
Accéder au site complet
© Gralon 2011-2020