Maux de tête : à chaque cause sa solution

Ce que l’on appelle mal de tête dans le langage courant recouvre plusieurs types de céphalées dans le langage médical. Or, il est important de bien distinguer les symptômes et les différents maux de tête pour pouvoir les traiter plus efficacement. Voici un petit tour d’horizon des causes possibles et des solutions à envisager.


La migraine

Quand il est question de maux de tête, les médecins distinguent :
• les céphalées primaires quand il n’y a pas de cause ou de lésion identifiée qui puisse expliquer la douleur
• les céphalées secondaires quand le mal de tête est causé par une autre pathologie.
Or, la migraine est la céphalée primaire la plus courante.
Elle se manifeste par des pulsations d’un côté du crâne : non seulement on a mal d’un seul côté de la tête mais on a aussi l’impression de sentir le sang battre dans les tempes.
La migraine se reconnaît aussi à sa durée, pouvant aller de 4 à 72 heures si l’on ne fait rien.
De plus, elle peut s’accompagner d’autres symptômes gênants :
• intolérance au bruit et/ou à la lumière
• nausées et vomissements
• dans 20% des cas, une "aura", c’est-à-dire des troubles de la vision, de la parole ou de la sensibilité survenant avant la douleur et la crise proprement dite.
Dans le cas des migraines, la douleur est aggravée par l’effort physique. L’origine du problème est neurologique et les douleurs peuvent être déclenchées par certaines situations (fatigue, stress ou émotion forte).

Quelles solutions
Si vous souffrez de migraines, le traitement à envisager est en deux volets.
D’une part, il faut traiter les crises et soulager la douleur (à l’aide d’anti-inflammatoires ou d’anti-douleurs spécifiques), d’autre part il faut prendre un traitement de fond pour réduire la fréquence et l’intensité des crises (avec des anti-dépresseurs, des anti-épileptiques ou des anti-hypertenseurs).

La céphalée de tension

La céphalée de tension est une autre céphalée primaire courante.
Elle se distingue des autres maux de tête par l’impression d’avoir le crâne dans un étau.
Dans ce cas, la douleur est diffuse dans toute la tête et non pulsatile. Contrairement à la migraine, elle ne s’accompagne pas d’autres symptômes.
Ce mal de tête peut survenir n’importe quand et durer toute la journée si l’on ne prend rien pour soulager la douleur.
Quelles solutions
Pour une céphalée de tension, le traitement consiste simplement à prendre un anti-douleur de type paracétamol ou ibuprofène.
N’attendez pas trop car cet antalgique sera plus efficace si vous le prenez rapidement après l’apparition de la douleur.
Attention toutefois à ne pas abuser des antalgiques. Si vos maux de tête sont récurrents, d’autres solutions non-médicamenteuses comme la sophrologie, la relaxation ou l’acupuncture pourraient vous aider à diminuer votre consommation d’anti-douleurs.

Les céphalées secondaires

Quand un mal de tête n’est ni une migraine ni une céphalée de tension, il peut être lié à une autre pathologie comme :
• une hypertension artérielle
• un problème ORL de type sinusite
• un problème bucco-dentaire
• un problème oculaire comme un glaucome ou un trouble de l’accomodation
• et plus rarement une tumeur.
Quelles solutions
Dans ce cas, il faut éviter l’automédication et rechercher l’origine de ces maux de tête. En effet, les antalgiques sont inutiles pour traiter un mal de tête lié à une hypertension par exemple.
Consultez votre généraliste car lui seul pourra vous prescrire le bon traitement ou vous orienter vers le spécialiste concerné (ORL, ophtalmologue ou neurologue).

Date de création : 2021-04-12
Auteur :

0 Avis

Pas encore d'avis.

Déposer un avis

CGU - Gralon - Confidentialité
Accéder au site complet
© Gralon 2011-2021