Covid-19 : 5 choses à savoir sur le vaccin de Pfizer et BioNTech

L'annonce par le laboratoire Pfizer, le lundi 9 novembre 2020, d'un vaccin "efficace à 90%" pour prévenir les infections au Covid-19 a soulevé une vague d’espoir dans le monde et entraîné une envolée des marchés boursiers. Malgré ces résultats prometteurs, plusieurs étapes sont encore nécessaires avant d’envisager une commercialisation de ce produit. Voici 5 choses à savoir sur le vaccin de Pfizer et BioNTech.


1- Il représente un grand espoir

La bonne nouvelle que tout le monde attendait a été annoncée le lundi 9 novembre 2020 : le vaccin sur lequel le géant américain Pfizer travaille en collaboration avec le laboratoire allemand BioNTech présenterait "près de 90% d'efficacité dans la prévention du Covid-19".
En annonçant ce taux d'efficacité contre le nouveau coronavirus, les laboratoires Pfizer et BioNTech ont soulevé une vague d’espoir dans le monde et provoqué un bond des bourses européennes.
Ce chiffre très prometteur qui s'affiche tout en haut du communiqué du laboratoire Pfizer signifie en effet que les phases successives de confinement et déconfinement pourraient bientôt être derrière nous.
90% d’efficacité, c’est presque autant que le vaccin contre la rougeole, le plus fiable existant actuellement (avec un taux d’efficacité d’environ 95%). C’est aussi deux fois plus efficace que le vaccin contre la grippe saisonnière (qui affiche un taux d’efficacité entre 40 et 60% selon les années).

2- Son efficacité doit encore être confirmée

Le taux d’efficacité annoncé par les laboratoires Pfizer et BioNTech est simple à comprendre : il signifie que sur dix personnes exposées au virus SARS-CoV-2, dans des conditions où elles auraient dû tomber malades, neuf ont été protégées.
Pour parvenir à une telle conclusion, une solution aurait pu consister à infecter volontairement des personnes préalablement vaccinées et à observer le résultat. Cette méthode, appelée "challenge infectieux", pose toutefois de graves problèmes éthiques quand le virus en question a déjà tué plus de 1,2 million de personnes et qu’il n’existe aucun traitement.
C’est pourquoi les laboratoires Pfizer et BioNTech n’ont évidemment pas procédé ainsi pour évaluer l’efficacité de leur vaccin actuellement en phase 3 de développement, soit l'étape ultime de test sur l’homme avant la mise sur le marché.
Il faut souligner qu’ils ont simplement publié les premiers résultats intermédiaires d’un essai mené à grande échelle sur un groupe de 43.538 patients.
La moitié du groupe a reçu le vaccin, l'autre moitié un placebo. Or, parmi les patients auxquels le vaccin a été injecté, les scientifiques ont observé 90% de cas de Covid-19 en moins que dans le groupe placebo.
Le vaccin est un sérum à injecter à deux reprises, à trois semaines d'intervalles. Durant cet essai, l’immunité a été obtenue 7 jours après la deuxième dose et 28 jours après la première, selon les premiers résultats.
En revanche, il est encore tôt pour se prononcer sur une protection durable, même si le PDG de Pfizer a déclaré que la protection apportée par le vaccin pourrait être "supérieure à un an".

3- Ce vaccin utilise la technologie nouvelle de l'ARNm

Le vaccin des laboratoires Pfizer et BioNTech contre le Covid-19 est basé sur la technique de l'ARN messager.
Cette nouvelle technologie consiste à injecter dans l'organisme des brins d'instructions génétiques qui disent à nos cellules ce qu'elles doivent fabriquer, en l’occurrence un antigène spécifique du coronavirus.
L'avantage de cette méthode Il est inutile de cultiver le pathogène en laboratoire et c'est l'organisme des patients qui fait le travail. Ainsi, les vaccins basés sur l’ARN messager peuvent être produits très facilement en très grande quantité.
Seul inconvénient : l'ARNm se désagrège s'il n'est pas conservé à très basse température. Le vaccin devra donc être refroidi à moins de 80 degrés Celsius jusqu'à ce qu'il soit prêt à être injecté.

4- Il faut encore vérifier son innocuité

Selon le communiqué de Pfizer, aucun problème de santé sérieux n’a été détecté chez les volontaires.
Même si les premiers résultats de cette phase 3 sont encourageants, il convient de rester prudent car l’on ne dispose pas encore de données sur la toxicité de ce vaccin, sur ses effets secondaires, ni sur sa durée.
Il faudra encore une dernière phase obligatoire de test (la plus importante) afin de s'assurer de l'innocuité du vaccin, c’est-à-dire de l’absence d’effets secondaires spontanés et de complications en cas de nouvelle exposition au virus.
Il arrive en effet que certains vaccins favorisent les contaminations ou aggravent les symptômes, notamment quand le virus auquel le patient est exposé a légèrement évolué ou muté.
Cette certitude ne pourra être acquise qu’après la diffusion massive du vaccin. Ce long processus explique en partie pourquoi on attend généralement trois à cinq ans avant de lancer un vaccin sur le marché.
Si son efficacité se confirme et pour faire face à la pandémie de Covid-19, les laboratoires Pfizer et BioNTech pourraient demander la mise sur le marché de leur vaccin à partir de la fin du mois de novembre.

5- Il faudra (beaucoup) patienter pour être vacciné

Dans le meilleur des cas, les laboratoires Pfizer et BioNTech pourront se lancer dans la fabrication du vaccin à grande échelle dès qu’ils auront obtenu les dernières autorisations de mise sur le marché, vers fin novembre.
Les deux laboratoires ont d’ores et déjà annoncé qu’ils ne pourraient produire que 50 millions de doses cette année et 1,3 milliard de doses d'ici la fin de l'année 2021.
Or, il faut 2 doses par personne pour que la protection soit efficace et une large partie de ces futurs vaccins a déjà été réservée par les États-Unis.
L'Europe, qui a précommandé 200 millions de doses, ne sera pas la première servie. Pour qu’une forte proportion de la population européenne y ait accès, il faudra patienter au moins jusqu'à 2021.
Vous avez donc le temps de vous faire à l’idée d’être vacciné (une perspective qui, selon plusieurs sondages, n’emporte pas l’adhésion en France).

Date de création : 2020-11-10
Auteur :

0 Avis

Pas encore d'avis.

Déposer un avis

CGU - Gralon - Confidentialité
Accéder au site complet
© Gralon 2011-2020